Asie du Sud Est

Rétrospective par Cricri

Maintenant que le voyage est terminé depuis plusieurs semaines, il est temps d’en tirer les enseignements.

D’abord l’avion, puisque nous avons pris 18 avions pour ce voyage, soit plus de 26000 kms.
En fonction du périple et du temps disponible, aucun regret d’avoir choisi ce moyen de locomotion.
Le train et le car sont moins chers bien sûr, (la différence n’est pas énorme) mais les temps de trajets plus l’inconfort ne plaident pas en leurs faveurs.
Les trajets avions n’ont pas excédés 1H30, hormis l’aller et le retour qui furent pénibles car la place disponible au voyageur est millimètrée et on reste
assis trop longtemps, donc déglingués et pas reposés à l’arrivée.
Ou alors choisir une 1ère eco sauf que le prix double !!! Je crois qu’il vaut mieux subir les aléas du touriste.

N’ayant aucune connaissance de l’Asie sauf les reportages télé et les bouquins, j’ai concocté tout seul, puisque Philippe avait des gros problèmes de santé,
un voyage de ouf et au pas de charge. En fait pas un jour pour se poser, et si je devais le refaire je m’y prendrais autrement.

1/ Le climat et donc les températures.
En fait nous sommes partis peut-être 1 mois trop tard. Car fin mars à Phom Penh il faisait 38° et il était prévu 40° les jours suivants.
Et la saison des pluies qui débute vers avril. Températures identiques au sud vietnam à la même date (approximativement même latitude)
Par contre l’inconvénient de février est qu’il fait plus froid au nord. A Cat Ba au vietnam, proche de Haïphong, c’est une des 3 journées du voyage ou
il a plu et une température inférieure à 20°.

2/ Les réservations
Les Hôtels et Guesthouses passent tous par des sites tels Booking ou Tripadvisor. A moins d’avoir des infos de touristes de connaissance.
En règle générale, on réserve et paie à l’arrivée sauf des offres très promo qui sont non annulables car vous êtes débité à l’avance.
Même quand l’hôtel indique « Langues parlées : Français » c’est rare qu’il en soit ainsi. L’employé est malade ou en vacances!! L’anglais est indispensable,
seul palliatif « Google Traduction ».
Les vols se paient cash avec des conditions d’annulation propres à chaque compagnie.
Moi, j’avais fais toutes les réservations depuis la France pensant éviter les surprises. En fait cela bloque si on veut prolonger un séjour.
Enfin, au Laos comme au Cambodge en entrant sur le territoire vous passez par la case Visa (30$) et vous devez présenter une preuve de sortie de territoire
soit le billet d’avion. Donc pas de possibilité de prolonger car la date de départ figure sur le passeport.
Et au guichet, ils ne rigolent pas (militaires ou assimilés).

3/ Internet & Phone
En arrivant en Asie (en l’occurence Bangkok – escale vers Saigon) on avait pas coupé nos données mobiles. Bonjour la note.
Les cartes SIM locales sont indispensables et pas chères (6/7$ pour 5/6 jours) mais vous permettent de télécharger les cartes pour vous déplacer facilement (Maps)
Tous les hôtels vous donnent l’accès gratuit à la wi fi ainsi que les cafés et restos (fiabilité pas toujours au rendez-vous)
Et pour tel chez vous gratuitement utiliser Messenger (Le correspondant doit l’avoir aussi)

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *